UNE VIE DIVINE

UNE VIE DIVINE

1.500 FCFA

UGS : EVAUVIDI15 Catégorie : Étiquette :
Paiements acceptés

 

UNE VIE DIVINE

Auteur: PHILIPPE SOLLERS

Genre: ROMAN

Etat: BON ETAT

Langue: Français

Description: D’emblée, la citation de Nietzsche, placée en exergue du livre, donne le ton, puisqu’elle met en valeur l’idée de bonheur. Car ce sont bien des promesse de vie et de bonheur que recèle ce roman qui s’élève contre le nihilisme contemporain. Contre, aussi, la littérature de l’impasse, du malheur et de la mélancolie. Car ce texte à contre-courant est aussi en rapport avec l’actualité la plus directe… Le narrateur, professeur de philosophie, s’est vu confier un projet ambitieux par une institution internationale : réfléchir à une philosophie mondiale. Libre à lui de mener ce travail comme il l’entend, à une seule contrainte près : ne pas évacuer la dimension religieuse de l’humanité. Au fil de ses recherches et de ses discussions avec les deux femmes de sa vie, Nelly l’étudiante en philosophie, cérébrale et réfléchie, et Ludivine la frivole qui ne pense qu’à la mode au point d’en faire son métier, le narrateur va découvrir qu’un seul penseur se montre assez solide pour fonder un projet de philosophie mondiale : Nietzsche. Mais un Nietzsche débarrassé des oripeaux dont on a cru bon, par la suite, d’affubler sa pensée jusqu’à la falsifier. Livre politique et roman philosophique, Une vie divine est aussi un texte grave et drôle sur la possibilité – la nécessité, même – d’être heureux.

 

Quatrième de couverture

Ludi est une merveilleuse menteuse. C’est d’ailleurs la phrase que je me suis murmurĂ©e au bout de trois ou quatre rencontres : « merveilleuse menteuse ». Mère en veilleuse, très bonne menteuse. Il suffit de la voir, lĂ , bien blonde Ă©panouie aux yeux noirs, cheveux courts, avec sa robe noire moulante, sur la terrasse de cet hĂ´tel, en Ă©tĂ©. Elle est fraĂ®che, bronzĂ©e, elle sait qu’elle se montre, elle laisse venir les regards vers elle, elle s’en enveloppe comme d’une soie. Oui, je sais, elle vous dira qu’elle a pris deux kilos et que c’est dramatique, mais non, justement, elle est parfaite comme ça, rebondie, ferme, ses seins, son ventre, ses cuisses Ă©voquent aussitĂ´t de grands lits ouverts. Ah, ce croisement de jambes, ses fesses lorsqu’elle va au bar, sa façon de sortir et de rentrer et de ressortir et de re -rentrer son pied de son soulier gauche – la cheville, lĂ , en Ă©clair -, et puis de rester cinq secondes sur sa jambe droite, et de recommencer, rentrer-sortir, rentrer-sortir, comme pour dire j’ai trouvĂ© chaussure Ă  mon pied, et c’est moi, rien que moi, venez vous y frotter si vous croyez le contraire. Son corps se suffit Ă  lui-mĂŞme et elle n’a pas Ă  s’en rendre compte. Il dit tout ce qu’il y a Ă  dire, mais elle ne pourrait pas le parler.

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier Ă  laisser votre avis sur “UNE VIE DIVINE”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
UNE VIE DIVINE
1.500 FCFA